11.05.2013

«Migrations: pèlerinage de foi et d’espérance»


12.09.2013

«Migrations: pèlerinage de foi et d’espérance»



11.05.2013

Message des Evêques suisses

«Migrations: pèlerinage de foi et d’espérance»

«Toujours plus de migrants parmi nous»

 

Chers frères et sœurs,

 

Chaque année, le nombre d'étrangers augmente en Suisse. Cela peut provoquer des inquiétudes dans la population suisse, et conduire à des réflexions et des propositions visant à stopper cette augmentation constante. Mais pourquoi y a-t-il tant d'étrangers qui viennent chez nous? Il y a plusieurs raisons. Beaucoup d'entre eux viennent parce qu'ils sont appelés afin de travailler et d'aider chez nous. D'autres fuient la misère en cherchant chez nous du travail car ils ne peuvent en trouver dans leur patrie. D'autres enfin doivent fuir pour échapper à la guerre et à la persécution. Ce sont les requérants d'asile qui espèrent trouver un accueil bienveillant dans la Suisse paisible.

Les étrangers qui viennent chez nous font preuve d'un certain courage. En effet, il n'est jamais facile de quitter sa patrie familière pour chercher à construire une nouvelle existence dans un pays étranger. Ils sont donc heureux s'ils sont accueillis avec bienveillance et non pas avec méfiance ou rejet.

Le Pape Benoît XVI nous a déjà invités à réfléchir à propos de la "migration: pèlerinage de foi et d'espérance". Les étrangers viennent avec espérance et confiance chez nous. Qu'ils ne soient pas déçus!

En cette Année de la foi nous voulons nous rappeler que chaque personne doit, tout au long de sa vie, faire preuve de confiance. Elle doit pouvoir compter sur la bienveillance des autres. Les migrants aiment compter sur Dieu, qu'Il les conduise sur ces chemins inconnus. La Bible parle de beaucoup de personnes qui sont des migrants. Abraham, l'ancêtre du Peuple de Dieu, était un migrant; il avait dû quitter Harân pour le pays de Canaan. Moïse a conduit le Peuple de Dieu d'Egypte en Terre Promise. Jésus, lui aussi, était toujours en route avec ses disciples. Les migrants sont des pèlerins d'espérance. Il n'est pas étonnant de rencontrer toujours beaucoup de migrants à nos lieux de pèlerinage. Ils nous donnent du courage pour notre propre chemin. Dans notre vie nous sommes toujours en route. Au fond, nous sommes tous des pèlerins. Par leur espérance, les migrants peuvent nous encourager, nous, les autochtones et sédentaires.

En ce Dimanche des Peuples nous voulons parler d'une saine intégration. Les nouveaux-arrivés et les habitants du pays doivent se sentir à l'aise. Intégration ne veut pas dire adaptation en tout. Cela serait une perte, une assimilation qu'il faut éviter. Dans l'intégration il s'agit bien plus de réciprocité: recevoir et donner. Nous pouvons recevoir beaucoup des migrants: leur reconnaissance, leur aide et leur force de travail, leur gaîté, leur culture et leurs expériences. Ils peuvent nous apporter foi et espérance. Les migrants nous enrichissent, non seulement du point de vue humain mais également en ce qui concerne la religion et la vie de l'Eglise. Avec leur foi religieuse ils peuvent être un réel don pour nous. Ils nous montrent combien nous pouvons puiser force et courage dans notre foi en Dieu. Ils peuvent nous donner du courage pour notre propre vie qui est un pèlerinage de foi et d'espérance.

+ Martin Gächter, évêque auxiliaire

Délégué pour les migrants de la

Conférence des évêques suisses