06.09.2012

Action de solidarité pour le Dimanche des Peuples

Nos projets
        

1.   CUBA

 Pour les „Servantes du Coeur Immaculé de Marie“

La paroisse de "La Sainte Famille" à Santiago de Cuba est un lieu de rencontre pour beaucoup d'habitants des quartiers avoisinants. Santiago, la deuxième plus grande ville de Cuba compte quelque 500.000 habitants. Elle est considérée comme le creuset des cultures car elle réunit les traditions africaines et celles des Caraïbes. On l'appelle la patrie du "Son Cubano", un style de musique cubaine typique, comme le carnaval cubain.

 Trois religieuses de l'Ordre des "Servantes du Coeur Immaculé de Marie" (Siervas del Corazon Inmaculado de María) font partie de l'équipe pastorale de la paroisse de La Sainte Famille. Leur charisme est la "réalisation d'une école de l'Amour de Dieu" qui se concrétise dans de multiples initiatives pastorales et humaines. Avant la révolution, les religieuses dirigeaient des écoles, mais maintenant elles limitent leurs activités à la pastorale paroissiale.

 Aujourd'hui, la Soeur supérieure María del Carmen Balmaseda ainsi que les Soeurs Jeanin Paquin et Colette Rodrigue sont actives dans plusieurs paroisses. Elles sont responsables de la catéchèse, visitent les familles, accompagnent les couples et animent un Cercle de prière, visitent les malades et coordonnent le service des visites dans un hôpital. En outre, elles aident une fois par semaine à accueillir les pèlerins dans le sanctuaire marial de El Cobre. La Vierge de Cobre est vénérée comme patronne de Cuba. En 2012 on fête le 400e anniversaire de la découverte de ce portrait marial dans la baie de Nipe au nord-est du pays.

 Les "Servantes du Coeur Immaculé de Marie" travaillent depuis 1950 à Cuba et depuis 1979 dans la paroisse Sagrada Familia. Pendant un certain temps, elles ont pu loger à la cure. En août 2010 cependant, elles ont dû quitter ce logement pour faire place aux Pères jésuites qui venaient d'être engagés pour la pastorale de la paroisse. Grâce à de généreux dons, les trois religieuses qui, longtemps, ne disposaient pas d'un logement propre, ont pu acquérir une maison délabrée dans le voisinage. Il n'y avait pas d'alternatives.

 Contribution de solidarité Frs. 10'000.--

 

2.   UKRAINE

 „Préparation au mariage" — Un manuel pour les jeunes (édité par la Commission pour la pastorale de la famille de la Curie patriarcal de l'Eglise grecque-catholique)

On peut considérer comme un miracle le fait que l'Eglise grecque-catholique existe encore en Ukraine. En effet, les chances de survie étaient plus que mauvaises car en 1946 l'Eglise a été dissoute de force par les communistes; ses évêques, prêtres et fidèles ont été persécutés de la manière la plus cruelle et la plus brutale de sorte que le nombre des martyrs atteint des milliers. Mais grâce au courage, à l'engagement et à la fidélité des croyants et par la grâce de Dieu, cette Eglise a continué d'exister dans la clandestinité.

Les prêtres, religieux et laïcs sont certes engagés de manière exemplaire et travaillent jusqu'au bout de leurs forces afin de rendre possible l'impossible, mais beaucoup de projets ne peuvent être réalisés qu'avec l'aide financière de l'étranger. Cependant, si on visite l'Ukraine en tant que "donateur financier", on se demande inévitablement, qui, de fait, sont ceux qui reçoivent le plus: les bénéficiaires de notre aide ou plutôt nous-mêmes par l'exemple que les fidèles de l'Ukraine nous donnent par leur foi lumineuse et vivante, leur créativité, leur optimisme et leur enthousiasme à s'engager.

 L'Eglise grecque-catholique de l'Ukraine compte aujourd'hui au total 6 millions de fidèles.

 Dans l'Ukraine de l'est, qui est marquée surtout par l'orthodoxie, les fidèles grecs-catholiques forment une minorité par opposition à l'Ukraine de l'ouest. Ils sont toujours plus nombreux. Mais pour que les familles, les noyaux de la société, enracinent effectivement en elles les valeurs chrétiennes et pour qu'elles les vivent aussi dans le quotidien marquant ainsi positivement le développement de leur pays, elles ont besoin de bons maîtres et d'aide. L'Eglise aimerait transformer la société post-soviétique en transformant la famille — et cela depuis le début de celle-ci, dès avant le mariage. C'est pourquoi la Commission pour la pastorale de la famille de la Curie patriarcale a édité, en 2003-2008 déjà, un vaste programme pour la préparation au mariage qui a connu un réel succès. Mais par là on n'atteint de loin pas toutes les personnes. Seules celles qui désiraient un mariage religieux étaient le groupe-cible. Influencés par le style de vie occidental, beaucoup de couples vivent aujourd'hui aussi en Ukraine sans "acte de mariage" et le "mariage à l'essai" est populaire. Le nombre d'enfants qui grandissent dans des familles monoparentales est grand. Les conséquences qui en découlent pour chaque destin individuel mais également pour la société comme telle sont bien connues.

C'est pourquoi la Commission pour la pastorale de la famille susmentionnée planifie d'autres démarches. En automne 2011 a été testé un manuel à l'intention des jeunes pour la préparation au mariage dans une série de classes de 11e année scolaire à Lviv. Actuellement on travaille à l'édition de ce manuel et on aimerait ensuite, dans une troisième démarche, présenter et introduire le livre dans toutes les éparchies et exarchats en organisant des séminaires d'un jour à cet effet.

 Contribution de solidarité Frs. 10’000.--.

    

3.   SUISSE

 Pastorale des minorités, des réfugiés et des gens du voyage

Beaucoup de postes pastoraux connaissent des problèmes de financement. Dans ces cas, les contributions dues sont prises en charge par l'action de solidarité.

    

Merci! 

  Une somme de Frs. 89'643.00 a pu être récoltée l’année passée, et nous vous en remercions de tout coeur au nom de tous ceux qui bénéficieront de votre don. Nous remercions également les évêques.

 Par l’Action de solidarité nous soutenons des projets de pays d’où proviennent des migrants et migrantes qui vivent chez nous.

 La collecte n’est pas ordonnée par les évêques mais ils la recommandent chaleureusement. Tous les dons sont versés intégralement, sans déduction de frais administratifs. Nous vous recommandons vivement les projets de cette année.

    

 

+ Mgr Martin Gächter
Délégué épiscopal
pour les migrants

       

Marco Schmid
migratio
Directeur national