30.09.2010

Action de solidarité pour le Dimanche des Peuples 2010

Nos projets

   

1. Soudan

Aide pour le "Save the Saveable School Program" de l'archidiocèse de  Khartoum

Quatre millions de réfugiés dans leur propre pays et cinq millions dans les pays voisins — voilà le triste bilan de cette guerre.

Dans l'urgence on a fondé les premières écoles dans les camps de réfugiés de l'archidiocèse de Khartoum. Elles s'installaient dans des halls multifonctionnels de l'Eglise, ailleurs dans des huttes en bambou érigées par les réfugiés. A partir de ces écoles "community-based" et "community-supported" s'est développé sous l'initiative de l'archidiocèse de Khartoum le "Save the Saveable School Program". Etant donné que les écoles étatiques, islamiques avec leurs classes toujours surpeuplées n'étaient pas prêtes à accueillir les enfants des réfugiés, on a commencé en 1986 avec une aide d'urgence, qui n'était prévue alors que pour quelque 8'500 écoliers. Elle voulait les préparer à l'entrée dans les écoles étatique après la troisième année scolaire primaire. 1991/92 eut lieu une grande action de déplacements où les réfugiés furent établis dans des régions très éloignées — souvent au milieu du désert. Là aussi, l'Eglise a réagi: Jusqu'à l'année 2000 le programme fut progressivement étendu comprenant entre-temps les années à partir de l'école enfantine jusqu'à la 8e classe. Cinq prêtres, un secrétaire pour les questions de formation et un directeur gèrent le programme qui est maintenant en vigueur pour 54 écoles (avec au total 517 classes) et 66 écoles enfantines avec 866 enseignants ainsi que 72 autres collaborateurs à Khartoum et dans la province. 47 écoles se trouvent à Khartoum, au Khartoum du Nord et dans l'Omdurman. Les centres situés en-dehors de Khartoum sont dirigés par les prêtres de paroisse et, en partie, par des Sœurs comboniennes.

Mgr Daniel Adwok Marko Kur: "Sans ce programme nous ne pourrions offrir aux enfants des réfugiés une formation. […] Nous espérons que les négociations de paix qui ont lieu actuellement redonneront la liberté, afin que les hommes puissent retourner (peut-être) dans leur patrie d'origine. Si une paix authentique revient au Soudan, le programme se terminera peu à peu de manière naturelle. […] En ce moment, notre but principal est de laisser ouvertes ces écoles et de faire en sorte qu'elles puissent bien fonctionner — grâce à votre aide."

Action de solidarité Frs. 10'000.--.

 

 

2. Afrique du Sud

Aide pastorale des Pères Spiritains en faveur des réfugiés dans l'archidiocèse de Durban

L'Afrique du Sud, le pays le plus industrialisé du Continent noir, est depuis 1990 la destination de nombreux réfugiés provenant des régions troublées de l'Afrique et d'ailleurs. Pour cette raison, l'archidiocèse de Durban s'est engagée depuis février 2002 dans la pastorale des réfugiés. "L'accent est mis, dit le P. Stan Augustijns, sur la guérison de la mémoire, la réconciliation et le travail en faveur de la paix." L'apprentissage de la lecture et de l'écriture en fait partie. La formation est nécessaire pour que les réfugiés aient un avenir, mais elle rendra aussi possible, dès que la situation le permettra, de retourner dans le pays d'origine. Il y a environ 15'000 réfugiés dans la ville de Durban, située au bord de l'Océan indien, qui compte quelque 3 à 4 millions d'habitants. De semaine en semaine, leur nombre augmente. Depuis la fondation de la «Refugee Pastoral Care», 7'300 réfugiés et requérants d'asile ont été accueillis dans ce programme d'aide. La plupart viennent actuellement de Simbabwe. Beaucoup arrivent de la région des Grands Lacs (75%). D'autres viennent de Moçambique, du Malawi et du Burundi. La pauvreté extrême, comme en Ethiopie, pousse un grand nombre à se réfugier à Durban. La RPC a accueilli durant les premiers mois de cette année 1185 nouveaux arrivants. Environ 60% sont des catholiques.

Toutes ces personnes — jeunes et enfants en particulier — sont traumatisés et malades; ils ont besoin de nourriture, d'un logement, d'habits et d'un accompagnement spirituel.

"Nos enfants réfugiés sont comme des brebis sans berger, dit le P. Stan Augustijns, car ces enfants souffrent de sous-alimentation, de maladies, de manques de formation, d'abus sexuels, de chicaneries et ils sont souvent contraints à gagner leur vie de manière illégale (sans parler de la xénophobie qui règne toujours)".

"Le P. Stan Augustijns, prêtre pour les réfugiés de l'archidiocèse Durban vous prie de soutenir la formation scolaire des enfants réfugiés. Les Sœurs missionnaires de St Pierre Claver aident le P. Augustijns dans la formation scolaire des enfants. Nous nous réjouissons de pouvoir vous communiquer que notre projet de couture, qui est dirigé par les réfugiés eux-mêmes, a déjà confectionné des uniformes scolaires pour la deuxième moitié de l'année. En outre, nous devons admirer les efforts des parents vraiment très pauvres d'assumer eux-mêmes les frais de transport jusqu'à l'école. Votre soutien était et est pour eux un encouragement de faire ce sacrifice afin de pouvoir offrir à leurs enfants une bonne formation scolaire."

Action de solidarité Frs. 10'000.--.

 

 

3. Suisse

Pastorale des minorités et gens du voyage

Beaucoup de postes pastoraux connaissent des problèmes de financement parce que plusieurs organisations cantonales catholiques ne sont plus à même de payer toute la contribution dont ces postes auraient besoin. Dans ces cas, les contributions manquantes sont prises en charge par l'action de solidarité. En outre, nous aimerions pouvoir soutenir des séminaristes provenant de pays non européens.

Merci!

Une somme de Frs. 71'614.75 a pu être récoltée l’année passée, et nous vous en remercions de tout cœur, au nom de tous ceux qui bénéficieront de votre don. Nous remercions également les évêques. Par l’Action de solidarité nous soutenons des projets de pays d’où proviennent des migrants et migrantes qui vivent chez nous.

La collecte n’est pas ordonnée par les évêques mais ils la recommandent chaleureusement. Tous les dons sont versés intégralement, sans déduction de frais administratifs. Nous tenons à vous recommander très fortement les projets de cette année.

+ Mgr Martin Gächter                                                    Marco Schmid

Délégué épiscopal                                                            migratio

pour les migrants                                                             Directeur national

Fribourg, septembre 2010

Annexe: Bulletin de versement  CCP  90 - 219 - 8

Banque cantonale, 9001 St-Gall

Mention: CES (SBK), Service migratio