Déclaration conjointe

Rencontre du 19 octobre 2011 à Zurich entre les délégations de la Conférence épiscopale italienne, de la Conférence des évêques suisses et de la Coordination italienne en Suisse

          

La rencontre a permis aux parties convenues de définir les points suivants:

  • Compte tenu du fait que la migration caractérise à fond l'Eglise en Suisse et que bien des ministères et d’autres services ecclésiaux sont assumés par les immigrés, l'Eglise catholique n'aurait aucun avenir solide sans les migrants et leurs descendants.  
  • La situation actuelle du clergé, en constante diminution même en Italie, nous paraît préoccupante, car elle implique la diminution du nombre de Missions et de Missionnaires et augmente l'âge moyen de ces derniers. Même en ville, lieu de sociabilité pour les Italiens en Suisse, un prochain avenir verra de nombreux Missionnaires, religieux et diocésains, quitter leur service pastoral pour limite d'âge, sans pour autant être remplacés.    
  • On constate que les communautés de langue italienne continuent de solliciter une pastorale de langue et culture italiennes.  
  • A la lumière de l'Instruction Erga migrantes caritas Christi, il faut chercher avec insistance, à côté des modèles traditionnels, de nouveaux modèles de pastorale migratoire, qui renforcent la collaboration entre paroisses territoriales et missions.
  • Il faut approfondir le rôle des laïcs engagés et des théologiens formés dans les Missions.
  • Une bonne réussie de l'activité pastorale dépend en grande partie de l'individu, cela exige formation et aggiornamento.  
  • On salue le cours italien de théologie pour laïcs. Il faut stimuler les étudiants à approfondir les chemins de formation théologique et à étudier les voies d'accès aux études supérieures de théologie.
  • Le thème de la migration et de ses conséquences pour l'Eglise et la société doit devenir partie intégrante des parcours de formation théologique.  
  • La recherche dans le domaine Migration et Eglise doit être promue, avec une ferme volonté de dialogue, afin de pouvoir établir un projet commun de recherche sur les Missions italophones en Suisse.  
  • Il est convenu que la préparation des agents pastoraux, en vue du service à l'étranger, revêt une grande importance; aussi bien l'Eglise de provenance que l'Eglise d'accueil doivent en prendre soin. Il faut promouvoir de bonnes connaissances linguistiques.  
  • Les candidats au service pastoral pour les communautés italiennes, avant de se décider définitivement pour un tel service en Suisse, devraient fréquenter pour au moins une semaine leur futur lieu d'activité et en connaître la situation.
  • Il faudrait favoriser que les futurs Missionnaires italophones, avant d'assumer leur service pastoral, collaborent pour quelques mois dans une paroisse ou mission, afin d'apprendre à connaître la vie ecclésiale et culturelle en Suisse.  
  • Les moyens de communication sociale constituent un instrument important pour la pastorale et l'intégration mutuelle. Toute notre gratitude à ceux qui s'engagent dans ce domaine, spécialement aux responsables du portail web www.lemissioni.net et de l'hebdomadaire „Corriere degli Italiani“.
  • La fonction de coordinateur national revêt une importance indéniable, en tant qu'accompagnateur des missionnaires et des collaborateurs de la mission et en tant que pont entre les conférences épiscopales italienne et suisse, ainsi qu'entre les missions et les autorités ecclésiastiques locales.
  • Les présidents et directeurs de Migratio et de Migrantes remercient Mgr Leandro Tagliaferro pour son engagement en qualité de coordinateur national des Missions italiennes et assurent le nouveau coordinateur national, Don Carlo De Stasio, du soutien des deux conférences épiscopales.
  • On exprime la volonté de poursuivre ces rencontres entre les délégations des deux conférences épiscopales et de la Coordination de langue italienne.  

Les participants à la rencontre:

Délégation de la Conférence épiscopale italienne:

  • S.E. Mgr Bruno Schettino, Président de la Fondation Migrantes
  • Mgr Giancarlo Perego, Directeur général de la Fondation Migrantes

Délégation de la Conférence des évêques suisses:

  • S.E. Mgr Martin Gächter, Délégué de la CES pour la pastorale des migrants
  • M. Marco Schmid, Directeur national de la pastorale des migrants
  • Représentants de la Coordination de langue italienne en Suisse:
  • Mgr Leandro Tagliaferro, Coordinateur national
  • Don Carlo De Stasio, Coordinateur national élu
  • Don Francesco Diodati, Missionnaire à Kreuzlingen (rédacteur du procès-verbal)