Saint-Père Saint-Père | 10.09.2018

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 10.09.2018

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés


10.09.2018

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés


10.09.2018

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés


05.07.2018

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants


SBK-CES-CVS Conférence des évêques suisses | 10.09.2018

Message des Evêques suisses

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés

Dimanche des Peuples - 11 novembre 2018

   

Chers frères et soeurs,

Décidément, le Pape François se laisse reconnaître à son style d’écriture. Il nous a habitués à repérer quelques paroles fortes autour desquelles s’organise sa pensée. Assez fréquemment ces paroles sont des verbes. Dans la structure grammaticale de beaucoup de langues, le verbe est désigné, aujourd’hui, comme le moteur de la phrase. Un moteur avec sa puissance de propulsion, de dynamisme. Un moteur qui, dans sa technologie et sa complexité toujours plus performante, permet un déplacement plus rapide et aisé. Pour soutenir notre déplacement en direction des réfugiés, la réflexion du Pape s’organise, à l’occasion de la journée qui leur est consacrée cette année, autour de quatre verbes. Quatre verbes, quatre moteurs pour nous emmener, vite et loin, à la rencontre de frères en humanité. Ils viennent eux aussi de si loin! Parfois sur un vulgaire rafiot au moteur tout pourri! souvent à l’allure d’un homme au pas parce que ce sont des centaines, voire des milliers de kilomètres qu’ils ont parcourus avec pour seul bagage l’espoir d’entrer dans une terre plus hospitalière. Celles qui les ont vus naître étant devenues inhabitables. Les conflits politiques ont provoqué de tels bouleversements humains que leur pays natal est devenu « une terre aride altérée, sans eau» (Ps 62). Alors ils partent. Ils quittent. Ils errent, livrés au bon vouloir ou aux mauvaises intentions des autres.

Rien ne remplace la lecture directe du message du Pape. Il faut le lire et essayer d’en vivre. Toutefois, comme pour permettre ‘’un premier tour de piste d’échauffement’’ afin que nous puissions encore mieux nous ajuster à la force de ce message, je mets en route, l’un après l’autre les quatre moteurs, en retenant une ou deux phrases pour chacun d’eux.

Accueillir: Après avoir rappelé le fondement biblique de l’accueil de l’immigré et la centralité évangélique de la personne humaine, le message considère la situation actuelle et affirme: «accueillir signifie avant tout offrir aux migrants et aux réfugiés de plus grandes possibilités d’entrée sûre et légale dans les pays de destination.» «Les expulsions collectives et arbitraires de migrants et de réfugiés ne constituent pas une solution adéquate, surtout lorsqu’elles sont exécutées vers des pays qui ne peuvent pas garantir le respect de la dignité et des droits fondamentaux.»

Protéger: Cette action se développe sous une multitude d’aspects. Retenons ce point fort et interpellant: Les personnes ont droit à une protection dans le pays d’origine et cette protection «devrait se poursuivre, dans la mesure du possible, dans le pays d’immigration, en assurant aux migrants une assistance consulaire adéquate, le droit de garder toujours avec soi les documents d’identité personnels, un accès équitable à la justice, la possibilité d’ouvrir des comptes bancaires personnels et la garantie d’une subsistance minimum vitale.»

Promouvoir: Le message rappelle d’abord que le ‘vivre ensemble ‘ est un bien pour tous et que chaque être humain a droit à pouvoir se réaliser dans les composantes de la nature humaine. «Puisque le travail humainest par nature destiné à unir les peuples j’encourage à œuvrer afin que soit promue l’insertion socio-professionnelle des migrants etdes réfugiés, garantissant à tous – y compris aux demandeurs d’asile – la possibilité de travailler,des parcours de formation linguistique et de citoyenneté active ainsi qu’une information appropriéedans leurs langues d’origine.»

Intégrer: l’angle d’approche de l’intégration devrait être celui d’une chance offerte pour un enrichissement interculturel. C’est pourquoi, «le contact avec l’autre amène plutôt à en découvrir le ‘’secret’’, à s’ouvrir à lui pour en accueillir les aspects valables et contribuer ainsi à une plus grande connaissance de chacun.» «J’insiste encore sur la nécessité de favoriser, dans tous les cas, la culture de la rencontre … en développant des programmes visant à préparer les communautés locales aux processus d’intégration.»

Au terme de son message, le Pape François se réjouit de l’engagement pris par les dirigeants du monde. De fait les États ont pris la résolution de rédiger pour la fin 2018 deux accords l’un concernant les réfugiés et l’autre les migrants.

Autour de ces quatre verbes qui ouvrent tant de pistes, nous sommes invités à partager le message du Pape [1], à le porter dans la prière pour que ces accords contribuent au mieux vivre des réfugiés et des migrants.

Que sa lecture oriente notre action afin que, «selon le plus grand commandement de Dieu, nous apprenions tous à aimer l’autre, l’étranger, comme nous-mêmes.»

 

✠ Jean-Marie Lovey crb

Evêque de Sion

  

[1] http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/migration/documents/papa-francesco_20170815_world-migrants-day-2018.html