Saint-Père Saint-Père | 31.10.2013

Migrants et réfugiés: vers un monde meilleur


25.09.2014

Avec migrants et réfugiés: vers un monde meilleur


26.09.2014

Avec migrants et réfugiés: vers un monde meilleur


25.09.2014

Avec migrants et réfugiés: vers un monde meilleur


25.09.2014

Message des Evêques suisses

Avec migrants et réfugiés: vers un monde meilleur

    

Chez nous aussi, beaucoup de migrants et de réfugiés cherchent une vie meilleure

 

Chers frères et sœurs,

 Dans le monde entier beaucoup de personnes sont en déplacement aujourd'hui. Pas tous le sont de leur plein gré. Les guerres et la pauvreté contraignent d'innombrables personnes à quitter leur patrie afin de survivre et de pouvoir trouver un avenir meilleur. Nombreux sont ceux qui perdent leur vie pendant la fuite ou alors doivent constater qu'ils ne sont pas désirés ou mal accueillis. Certains parmi eux aimeraient venir dans notre pays connu partout pour sa paix et son bien-être. L'année passée, le Pape François a confessé ouvertement, lors de sa visite des réfugiés sur l’île méditerranéenne de Lampedusa, à quel point il se sentait personnellement touché par la misère des innombrables réfugiés qui désirent venir en Europe. Il a exprimé ainsi une souffrance que nous ressentons nous aussi quand nous entendons parler des nombreuses personnes actuellement en fuite et qui ne reçoivent pas d'aide et d'accueil humain.

 Par ailleurs, notre pays a besoin de beaucoup de personnes provenant de l'étranger afin de conserver sa prospérité. Notre population a ainsi augmenté de plus de 1% ces dernières années. Si on accueillait tous les nouveaux arrivants la Suisse pourrait bâtir chaque année une nouvelle ville qui serait plus grande que Lucerne. Quand, au mois de février passé, plus de la moitié de nos votants se sont prononcés de manière surprenante contre une "immigration massive", beaucoup de personnes chez nous et en Europe ont eu peur. Certains parmi les 23% d'étrangers vivant en Suisse se sont interrogés s'ils étaient encore les bienvenus chez nous. Les hôpitaux et les entreprises qui ont besoin de travailleurs étrangers se demandent comment maintenir leur existence. Nos hommes politiques essaient à l'étranger et dans l'UE de limiter les dégâts et d'expliquer que notre peuple n'a pas voté ainsi par xénophobie mais à cause du souci et de la conviction que dans notre pays de bien-être des limites de croissance sont indispensables.

 Nous sommes reconnaissants à tous ceux qui accueillent avec bienveillance les réfugiés dans notre pays. Nous sommes également reconnaissants à ceux qui s'engagent dans les régions en crise afin d’aider les réfugiés avec humanité et générosité. D'innombrables personnes s'engagent partout dans le monde pour que la pauvreté et la misère dans les différents pays soient vaincues sans engendrer ni expulsions ni guerres mais en créant de meilleures conditions de vie dans leur propre pays.

 Nous remercions toutes les paroisses qui accueillent généreusement leurs frères et sœurs dans la foi en leur donnant l'occasion de vivre leur foi dans leur propre langue et culture. Elles sont aidées par les missionnaires linguistiques dont l'engagement pastoral exigeant mérite notre reconnaissance spéciale. Nous exprimons aussi notre admiration et notre reconnaissance à tous les étrangers qui ont quitté la patrie pour venir vivre l'aventure de construire une nouvelle existence chez nous. Ils méritent que nous les accueillions avec un esprit ouvert, avec bienveillance et fraternité chrétienne en dépassant méfiance et préjugés. Car nous faisons l'expérience que ces migrants nous enrichissent de multiples manières: humaine, culturelle, par leur imagination, leur joie de vivre et leur force de travail.

Nous, les Suisses, nous n'avons pas besoin de voyager dans le monde entier afin de découvrir les richesses des cultures étrangères. Il y a tant d'étrangers parmi nous qui seraient heureux de nous montrer ces richesses et à nous les faire apprécier. Si nous savons fréquenter au mieux et de manière juste nos migrants nous pouvons constater qu'ils nous apportent bien plus de joies et de nouvelles perspectives de vie  que de problèmes.

+ Martin Gächter
Evêque auxiliaire du diocèse de Bâle
Responsable des évêques suisses pour les migrants