Contact

P. Peter Kostjuk
Rue des Anglais 33
4000 Liege (Belgien)

Tel     0032 42 23 39 10
Fax    0032 42 21 16 09

Ukrainien

1 prêtre ukrainien à temps partiel, des diacres bi-rituels et un séminariste s’occupent des fidèles grecs-catholiques en Suisse.

  

       

Informations de base pour la communauté de langue ukrainienne et situation dans le pays d'origine

       

Développement de l'immigration
en Suisse

Chiffres du pays d'origine
 (Ukraine – Wikipédia état 2011)

          •   Habitants                                             45.7 mio

          •   Cath.-rom.                                           14.3%

          •   PIB par habitant                                    $ 2'542 (CH $ 69'838)

          •   Taux de Chômage                                 1.9 %

 

 

a) Qu'est-ce que l'Eglise greque-catholique (ukrainienne)?

Elle est la plus grande Eglise d'Orient unie à Rome qui partage la tradition et la spiritualité avec les Eglises orthodoxes. Mais elle reconnaît la primauté du Pape et est en pleine communion avec Rome. Elle se distingue cependant de l'Eglise latine par sa tradition (droit canon, liturgie et spiritualité).

b) Comment fonctionne la pastorale grecque-catholique en Suisse?

Un prêtre grec-catholique, Petro Kostjuk, curé d'une paroisse grecque-catholique pour les Ukrainiens à Liège en Belgique, assume comme "prêtre itinérant" la charge pastorale des fidèles ukrainiens de ce rite en Suisse. Il assure ce service depuis 1980 pour 25% de son temps.

Il visite une fois par mois pendant une semaine les membres de la communauté dans toutes les régions de la Suisse. Les derniers deux ans de nombreuses visites de familles et de malades ont eu lieu à 40 endroits différents. En outre, il donne le catéchisme, assure la formation permanente en spiritualité byzantine et les activités liturgiques sacramentelles (baptêmes, mariages, enterrements). La liturgie joue un rôle central dans la pastorale qui, suivant l'endroit, est accompagnée par un chœur byzantin. Le prêtre est soutenu dans son travail par des prêtres bi-rituels (P. Hotz SJ, Zurich, et P. Meier, Argovie) et des diacres (J.-P. Deschler et Blättler, Grisons) ainsi que par un étudiant en théologie, le curé Nazar Zatorsky, qui sont tous également engagés dans l'église locale.

c) Qui sont les immigrés ukrainiens?

Le plus grand groupe de chrétiens grecs-catholiques sont les Ukrainiens. A eux s'ajoutent les fidèles grecs-catholiques d'autres pays de l'Europe centrale et orientale (Pologne, Slovaquie, Croatie etc.) pour qui le P. Kostjuk de la Congrégation pour les Eglises orientales à Rome vient de recevoir l'autorisation pour la pastorale. Des fidèles catholiques-romains aiment aussi fréquenter les liturgies grecques-catholiques.

Il y a surtout deux types d'immigrants: les personnes hautement qualifiées d'une part et les femmes mariées. La plupart des Ukrainiens en Suisse sont des femmes (4/5). Un tiers parmi elles sont mariées à des Suisses. L'âge moyen se situe entre 20 et 40 ans. Il faut y ajouter les enfants, qui n'ont souvent plus de passeport ukrainien ou les Ukrainiens, qui ont une autre nationalité (Allemagne, Amérique). En Espagne et en Italie, un très grand nombre d'Ukrainiennes travaillent comme soignantes ou gouvernantes dans des ménages privés; cela ne semble pas être le cas en Suisse.

d) Responsabilité juridique dans l'Eglise

Les prêtres grecs-catholiques en Suisse dépendent directement de l'évêque (exarque) avec siège à Paris. C'est lui qui, en accord fraternel avec les évêques latins locaux, porte la responsabilité pour la pastorale grecque-catholique. La missio canonica cependant est accordée par l'exarque à Paris.