Contact

P. Frantisek POLAK    
Brauerstrasse 99
8004 Zürich

        

Tel/Fax        044 241 50 22

Email:           franpol@bluewin.ch

Homepage: www.slovaci.ch

Slovaque

Il y a 1 prêtre qui s'occupe des fidèles de langue slovaque en Suisse.

         

Informations de base pour la communauté de langue slovaque et situation dans le pays d'origine

          

Développement de l'immigration
en Suisse

Chiffres du pays d'origine
(Slovaquie – Wikipédia état 2011)

          •   Habitants                                             5.4 mio

          •   Cath.-rom.                                            69%

          •   PIB par habitant                                    $ 16'104 (CH $ 69'838)

          •   Taux de chômage                                  13.2 %       

            

Histoire de la Mission et de la migration

Les premiers mouvements migratoires commençaient à la fin des années 60 à la suite de l'invasion des troupes de Varsovie en Tchécoslovaquie (Printemps de Prague).

En 1970, le Père Pius Jan Krivy OP a été engagé dans le diocèse de Bâle pour la pastorale des migrants slovaques. Une Mission catholique slovaque indépendante dans le diocèse de Bâle ne fut instituée à Bâle qu'au milieu des années 70 et dirigée par le P. Krivy jusqu'à sa mort en 1981. Ensuite, la direction fut confiée au P. Luigi Ondrejka SDB qui, avec son confrère, le P. Ernest Macak SDB, a  dirigé la Mission jusqu'à sa dissolution en 2004. Les missionnaires de Bâle ont également assumé la pastorale de la communauté des fidèles à Berne et partiellement aussi à Lucerne.

Mgr Vonderach a établi en 1971 la Mission catholique à Zurich. Le Père Anton Banik SDB en fut nommé directeur et a conduit la Mission jusqu'à sa retraite le 30 juin 2002. Depuis lors, la Mission est prise en charge par le Père Frantisek Polak SDB qui assume aussi la pastorale des communautés slovaques à Bâle, Berne, Lausanne et Genève.

En Suisse romande, c'est le Père Martin Mazak SDB qui a assumé la pastorale des fidèles à partir de 1968 à Genève, Lausanne, Neuchâtel et Fribourg; mais les dernières années de sa vie, avant son décès en 2006, il n'a plus pu prendre en charge que les communautés de Genève et Lausanne à cause de son grand âge.  

        

Offres pastorales régulières et situation

Le poste pastoral de langue slovaque englobe toute la Suisse. Des célébrations eucharistiques ont lieu à six endroits des grandes régions linguistiques. Selon les indications du missionnaire, la sainte Communion a été distribuée l'année passée à quelque 12'000 fidèles. Il a lui-même entendu environ 600 confessions et un prêtre de remplacement en a entendu quelque 300.

Les célébrations eucharistiques constituent le principal travail pastoral. Le missionnaire consacre quelque 200 heures à la catéchèse des adultes, à la préparation des sacrements et au catéchisme pour les enfants et les jeunes. Beaucoup de mariages et de baptêmes préparés par le missionnaire ont lieu en Slovaquie.

Il est frappant de voir le nombre de jeunes Slovaques qui participent à la vie de la Mission surtout des étudiants et des travailleurs qualifiés ce qui a conduit au début à des tensions avec les anciens immigrés. Entre-temps ces tensions sont retombées.

Le missionnaire met un accent particulier sur la pastorale des jeunes. En font partie un groupe de chant et les servants de messe à chaque endroit où l'Eucharistie est célébrée. Des problèmes résultent de la dispersion géographique des jeunes à travers toute la Suisse. En plus d'une célébration eucharistique pour les jeunes le mercredi et d'un groupe biblique, on organise une fois par an une excursion avec les servants de messe ainsi que la fête de S. Nicolas et un Chemin de croix dans la nature. D'autres groupes sont le Conseil pastoral et les groupes de prière.

Des pèlerinages ont lieu à Einsiedeln et Mariastein ainsi qu'à Reichenau en l'honneur des apôtres slaves SS. Cyrille et Méthode. Pendant le Carême et l'Avent on propose aux migrants des récollections de trois jours.

Le missionnaire publie quatre fois par an un bulletin missionnaire. Il peut ainsi maintenir le contact avec sa communauté dispersée et diffuser les informations. A cela s'ajoute le travail administratif comme la planification des différentes manifestations, la recherche de locaux pour des rencontres communes, la pastorale par téléphone et la préparation des documents ecclésiastiques pour le mariage ou le baptême.

Le missionnaire est également engagé dans la diaconie entre autre pour la visite des personnes malades ou âgées ainsi que dans l'aide aux nécessiteux. A Noël, le poste pastoral offre un repas en commun aux migrants qui vivent sans leurs familles en Suisse.